Programme des filets sociaux

I. Présentation du projet

1. LE PROJET ET SES OBJECTIFS
Le programme intégré d’assistance sociale en faveur des ménages pauvres et vulnérables combine un volet d’emploi à haute intensité de main d’œuvre dans des travaux publics et un volet de lutte contre la malnutrition maternelle et infantile. Les objectifs sont : (i) de répondre directement aux besoins des plus démunis en constituant un instrument de filet de sécurité sociale capable de les protéger contre les chocs liés aux manques de revenus et en réduisant au strict minimum le risque de fragilisation de la formation du capital humain par la déscolarisation des enfants, le recours insuffisant aux soins de santé et les régimes alimentaires déficients ; et de (ii) réduire la vulnérabilité du capital humain, notamment celle des enfants, des femmes enceintes et allaitantes des ménages bénéficiaires.

Il se décline en 4 composantes :

Composante 1 : Travaux publics communautaires à haute intensité de main d’œuvre

Cette composante a pour objet d’offrir un emploi temporaire aux membres des ménages vulnérables  et éligibles au programme. Les travaux sont de petite échelle et visent la valorisation des services communautaires et l’entretien d’actifs communautaires grâce à l’utilisation de techniques à haute intensité de main d’œuvre (route, rue, drainage, nettoyage des rues, ramassage d’ordures, travaux d’entretien des aires boisées et pâturages, système de collecte et de stockage de l’eau, la lutte contre l’érosion, etc.).

Composante 2 : Aide sociale axée sur la nutrition

Cette composante, en appui des expériences novatrices dans le domaine de la nutrition à Djibouti, vise à prévenir la malnutrition chez les enfants d’âge préscolaire et les femmes. Elle inclura aussi le renforcement des capacités communautaires sur les aspects nutritionnels. Outre la promotion des soins préventifs, le programme appuiera : (i) la mise au point du matériel et l’organisation de la formation pour le renforcement des capacités des communautés et des familles sur la promotion de la croissance et de la nutrition, (ii) la mise en place de réseaux de référence vers les services de santé infantiles et de récupération nutritionnelle

Composante 3 : Suivi et évaluation

La composante suivi et évaluation vise à  mesurer les impacts  du  projet sur les fondations du capital humain  et l’amélioration des revenus des ménages démunis visés par les  programmes de filets sociaux sur les sites d’intervention.

Le suivi intégré, l’évaluation quantitative et qualitative vont servir de guide pour étendre le programme sur tout le territoire national.  Les activités suivantes sont prévues : (i) des enquêtes de  base, et finales (ii) l’établissement de la liste des bénéficiaires pour le programme, (iii) la mise en place d’un système d’information et de gestion base sur un suivi et un contrôle régulier des objectifs. Cette composante permettra également (iv) le renforcement des capacités du Secrétariat d’état  à travers  le développement d’un registre sociale sur les pauvres et les ménages vulnérables, (v) appui pour l’achat des équipements et (vi) les enquêtes auprès des bénéficiaires.

Composante 4 : Gestion et administration du fonds

Cette composante fournit un appui aux organismes impliqués dans la mise en œuvre du concours financier. Elle porte sur (i) le recrutement du chef de projet en charge de la gestion du fonds et de la coordination sur le terrain, (ii) la réalisation des audits, (iii)  la logistique et (iv) le renforcement des capacités de l’équipe d’appui du projet.

2. L’APPROCHE

L’approche, de type communautaire, est basée sur des interventions ciblées vers les ménages pauvres et vulnérables. L’intervention combine  une composante  d’emploi temporaire pour les membres des ménages capables de travailler avec une  aide sociale axée sur la nutrition pour les membres (enfants, femmes allaitantes et enceintes) et ce pour créer un effet multiplicateur de l’incidence des revenus supplémentaires sur l’état nutritionnel de la famille. Les interventions visant le renforcement de la nutrition permettent d’agir efficacement et durablement contre la malnutrition chronique, particulièrement pendant les mille premiers jours entre le début de la grossesse et le second anniversaire de l’enfant. En effet, cette approche permet de prévenir et de détecter précocement le début de la malnutrition, et ainsi de prendre des décisions adéquates pour la récupération nutritionnelle à travers les supplémentations en cas de malnutrition modérée ou la référence vers les centres de santé en cas de malnutrition sévère . Par la suite, la mère de l’enfant ainsi que sa famille grâce à des visites à domicile vont recevoir des conseils et soutien rapproché en vue d’adresser les causes sous-jacentes de la malnutrition telles les pratiques inadéquates en matière de soin et d’alimentation.

Ainsi, l’approche communautaire privilégiée permet d’améliorer le développement du capital humain en mettant un terme au cercle vicieux de la malnutrition par la prévention des effets irréversibles causés par la malnutrition durant la période cruciale de développement physique et intellectuel de l’enfant. La prévention de la malnutrition chronique durant cette période a non seulement un rendement coût/efficacité plus élevé que les approches curatives mais aussi permet aux enfants d’espérer d’avoir un avenir meilleur en améliorant leurs chances de réussite scolaire et leur productivité an tant qu’adulte.

Des interventions simples, précoces et efficaces peuvent prévenir et réduire le retard de croissance des jeunes enfants ; elles doivent être délivrées simultanément à chaque femme et chaque enfant, aux moments clés du cycle de vie, tablant sur  des activités complémentaires des agents de santé et des agents et volontaires communautaires.

3. Eligibilité

Les ménages avec une femme enceinte, une femme allaitante ou un enfant de moins de 2 ans sont éligibles à participer à ce programme dans les zones d’intervention :

  • Zones urbaines à Balbala (Djibouti ville) :
  • Moustiquaire
  • Quartier 5
  • Hayabley
  • Arhiba
  • Bache a EAU
  • Chef Lieux :
  • Obock (don IDA seulement)
  • Dikhil (don IDA seulement)
  • Zones rurales
  • Damerjog-Atar / Douda
  • Adaïlou
  • Ali Sabieh (Holl-holl, Daasbio, Goubeto) (don IDA seulement)

pdf_icon  Consulter le Manuel du projet version finale fév 2015

composantes projet banniere

nutrition icon

L’objectif de la composante nutrition est de prévenir la malnutrition  à travers le renforcement de la nutrition durant les 1000 premiers jours de l’enfance en améliorant :

  • les connaissances et pratiques en matière de nutrition, d’hygiène, de prise des micronutriments,
  • la diversification des aliments,
  • les soins de santé et attention aux enfants, ainsi qu’un appui aux femmes enceintes et allaitantes participant au Projet
  • la promotion de l’engagement communautaire pour améliorer  la condition nutritionnelle des femmes et enfants au sein de la communauté.(…)

fleche_icon  Consulter la composante Nutrition

himo

Cette composante a pour objet d’offrir un emploi temporaire aux membres des ménages vulnérables  et éligibles au programme. Les travaux sont de petite échelle et visent la valorisation des services communautaires et l’entretien d’actifs communautaires grâce à l’utilisation de techniques à haute intensité de main d’œuvre (route, rue, drainage, nettoyage des rues, ramassage d’ordures, travaux d’entretien des aires boisées et pâturages, système de collecte et de stockage de l’eau, la lutte contre l’érosion, etc.).

fleche_icon  Consulter la composante HIMO

suivi-evaluation icon

La composante suivi et évaluation vise à mesurer les impacts du projet sur les fondations du capital humain et l’amélioration des revenus des ménages démunis visés par les programmes de filets sociaux sur les sites d’intervention.
Le suivi intégré, l’évaluation quantitative et qualitative vont servir de guide pour étendre le programme sur tout le territoire national. Les activités suivantes sont prévues :

  • Des enquêtes de base, et finales
  • L’établissement de la liste des bénéficiaires pour le programme,
  • La mise en place d’un système d’information et de gestion base sur un suivi et un contrôle régulier des objectifs. Cette composante permettra également
  • Le renforcement des capacités du Secrétariat d’état à travers le développement d’un registre sociale sur les pauvres et les ménages vulnérables,
  • Appui pour l’achat des équipements et
  • Les enquêtes auprès des bénéficiaires.

fleche_icon  Consulter la composante Suivi et evaluation